Présentation du Bike Polo

L’histoire du Bike Polo

Né au XIXe siècle en Irlande sous l’impulsion d’amateurs moins argentés que les joueurs à chevaux, le polo à vélo a été réinventé à la fin des années 1990 par les coursiers de la ville de Seattle, aux Etats-Unis.
Aujourd’hui, plusieurs dizaines de milliers d’aficionados pratiquent le «hardcourt bike polo» à travers la planète, dont environ 300 en France, réunis sous forme d’associations. Le Hardcourt Bike Polo, littéralement polo à vélo sur terrain dur, a très vite conquis l’Europe par le biais des coursiers à vélo et du développement des vélos à pignon fixe.

Quelques dates…

1999 : Le Hardcourt BikePolo est joué pour la première fois à Seattle
2003 : Des tournois s’organisent à l’ouest et le midwest des états-Unis
2004 : Le Bikepolo se propage à New-York
2006 : Le Bikepolo arrive à Londres
2009 : Premier tournoi en France à Rouen
Premier championnat d’Europe, à Londres
Premier championnat du Monde, à Philadelphie
2010 : Premier championnat du Monde en Europe, à Berlin
2011 : Une équipe Française (Call Me Daddy) atteint la finale des championnats du monde, à Seattle
2012 : Les Call me Daddy remportent la même année les championnats d’Europe et du Monde
2014 : Les championnats de France ont lieu à Perpignan
2016 : Les 7e championnat du Monde ont lieu à Timaru en Nouzelle-Zélande, remportés par une équipe française.

En 2008, près de 50 villes jouaient au Hardcourt Bike Polo. Aujourd’hui ce sont plus de 450 clubs recensés dans le monde et ce sur tous les continents. Avec les USA, la France reste l’une des meilleures nations mondiales de ce sport (champions du monde 2012/2014/2015/2016). Nous estimons à plus de 5000 le nombre de joueurs réguliers et à 20000 le nombre de joueurs qui jouent moins fréquemment. Près d’une vingtaine de clubs existent aux 4 coins de la France, de Rouen à Annecy en passant par La Rochelle ou Carcassonne.

Pour jouer

Le maillet


Le maillet est composé d’un «shaft» (le bâton) en aluminium et d’un tête de maillet en plastique dense. Chacun est libre d’ajuster la longueur de son maillet en fonction de ses caractéristiques, mais le plus souvent celui-ci varie entre 80 et 110cm. La tête de maillet varie de 13 à 15 cm selon les modèles pour un  diametre de 63mm. Un grip de golf ou de la guidoline sont souvent utilisés pour servir de poignée.

Casque / protections

En compétition, le casque est obligatoire, à l’entrainement il est fortement recommandé… Concernant les protections, les joueurs portent quasiment tous des gants, les protections type genouillères ou coudières ne sont pas obligatoires, mais bien sûr autorisées.

Le vélo


La grande majorité des vélos sont des singlespeed, avec des roues de 26″ (VTT) ou de 28″ (course). De plus en plus de marques proposent des cadres spécifiques au Bike Polo, fabriqués généralement en acier ou en aluminium, de manière artisanale.

Le terrain

Le terrain est similaire à celui d’un terrain ou «rink» de hockey. La taille idéale est de 40m x 20m. Ce type d’équipement étant rare, des terrains de tennis bordées de palettes et plaques osb sont le plus souvent utilisés, en particulier lorsqu’il s’agit d’organiser des tournois. Des buts de 180x70cm sont disposés de chaque côté du terrain avec la possibilité de passer autour à la manière des hockeyeurs. Une zone en demi-cercle devant le but appelée «crease» délimite un espace soumis à une règle protégeant le gardien de but (voir ci-dessous).

Les équipes

à l’heure actuelle, les équipes se composent de 3 joueurs et ce sans possibilité d’être remplacé au cours d’un match ou d’un tournoi. Des discussions entre les divers comités sont en cours pour passer au format «squad», c’est-à-dire des équipes de 5 joueurs avec possibilité de remplacement illimité, à la manière d’autres disciplines. Dans tous les cas, il n’y a pas de postes définis. Chaque joueur est amené à défendre, attaquer, et à occuper le poste de gardien de but.